Le test de dépistage du VIH vendu en pharmacie : cinq choses à retenir avant de l’acheter

 

Ils étaient attendus depuis deux ans. Ce mardi 15 septembre, les premiers auto-tests de dépistage contre le virus du Sida sont donc disponibles à la vente en pharmacie. Comment fonctionnent-ils? Combien coûtent-ils? Et sont-ils vraiment fiables? Le point sur cette innovation qui devrait pouvoir élargir le dépistage à un nombre plus grand de personnes infectées par le VIH.

Ce test est constitué d’un auto-piqueur à utiliser sur le bout de son doigt. Une fois la goutte de sang apparue, il faut la prélever avec l’auto-test et insérer celui-ci dans le support qui contient le réactif. Au bout de 15 minutes, le résultat apparaît sur la petite bandelette.

Le site Sida Infos Services revient dans une vidéo sur la bonne utilisation de ce test:

« Ce test permet la détection des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2. Si ces anticorps anti-VIH-1 et/ou anti-VIH-2 sont présents, ceux-ci vont se fixer aux antigènes VIH-1/2 fixés sur le support du test. C’est ce complexe antigène/anticorps qui sera révélé par l’apparition d’une deuxième bande colorée sur le test, la première bande correspondant à la réaction « contrôle » permettant de s’assurer que le test n’est pas défectueux et a été bien réalisé ».

Un test à moins de 30 euros

Le test sera en vente en pharmacie à un prix inférieur à 30 euros mais qui pourra varier selon l’officine. Ce test sera vendu sans prescription sur ordonnance, il ne sera pas remboursé par la Sécurité Sociale.

Attention aux contrefaçons, seul le laboratoire français AAZ a obtenu le marquage CE.

Et la fiabilité?

Ce test devra être réalisé « trois mois après la dernière prise de risque » pour qu’il puisse efficace à 99%. Pratiqué avant cette période sur un organisme possiblement infecté, il n’aura pas développé un taux suffisant d’anticorps pour être détectable avec cette méthode. Cependant, les tests pratiqués en laboratoire ou en centre de dépistage peuvent, eux, être efficaces six semaines après une possible infection.

Après une conduite à risque, il est aussi possible, dans les 48 heures qui suivent, de se rendre aux urgences pour une consultation et un éventuel traitement prophylactique post-exposition.

Après le résultat, que faire

Si le test a été réalisé dans de bonnes conditions et que son résultat est négatif, inutile de le coupler à un autre test plus poussé. Ce résultat signifie donc qu’il y a trois mois la personne qui réalise ce test n’a pas été infectée. Si le résultat est positif, un test en laboratoire ou en centre de dépistage est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Qui peut acheter ce test

Ce test disponible sans ordonnance sera vendu librement, y compris aux mineurs sans besoin d’une autorisation parentale.

Aujourd’hui, en France, 150.000 personnes vivent avec le VIH dont 30.000 sans le savoir. La ministre de la Santé, Marisol Tourraine a souhaité ce lundi 14 septembre que ces autotests puissent être mis gracieusement à la disposition des usagers, dans les structures de prévention du VIH et via les associations de patients engagées dans la lutte contre le SIDA.

 

Source: http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/14/auto-test-vih-pharmacie-sida_n_8132574.html

Partager !Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *