L’ostéopathie pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées

 
Le vieillissement est un processus physiologique naturel se traduisant par une transformation du corps. Le système musculo-squelettique est le plus touché par l’âge. Le corps des personnes âgées perd progressivement son élasticité, ce qui augmente les risques de blessures des tissus mous et de la structure osseuse. La prise en charge de la douleur des personnes âgées est donc un enjeu majeur de santé publique. En complément d’un traitement conventionnel, l’ostéopathie peut soulager les douleurs et améliorer la qualité de vie des personnes âgées en leur permettant de maintenir leur activité quotidienne et en préservant une certaine autonomie.

En quoi l’ostéopathie concerne t-elle les personnes âgées ?

Trois personnes âgées sur quatre souffrent de douleurs chroniques liées au vieillissement. L’organisme des aînés se transforme en effet progressivement et l’ensemble des fonctions corporelles se détériore petit à petit. Avec l’âge, la colonne vertébrale s’affaiblit et une pression excessive est ressentie au niveau des articulations et des muscles. Les ligaments perdent leur élasticité et les cartilages s’usent et s’amincissent. La coordination des mouvements se réduit et des douleurs articulaires et motrices se font sentir. Plus de 80 % de ces douleurs touchent l’appareil locomoteur de la personne âgée (c’est-à-dire les articulations et les muscles). Les aînés sont ainsi davantage exposés aux blessures et aux chutes. Des incapacités apparaissent petit à petit, les personnes âgées ayant de plus en plus de difficultés à réaliser des gestes simples de la vie quotidienne, ce qui les expose à la perte d’autonomie et à l’isolement. C’est là que l’ostéopathie peut venir en aide aux aînés en réduisant les douleurs liées à l’âge et en renforçant les fonctions corporelles grâce une action sur la mobilité générale du patient âgé.

Quel est le bénéfice de l’ostéopathie pour les personnes âgées ?

L’ostéopathie est une approche thérapeutique non conventionnelle permettant de diagnostiquer et traiter divers troubles fonctionnels chez tous les patients et plus particulièrement chez les personnes âgées. L’ostéopathie agit sur la structure et la fonction corporelles, à travers des manipulations du système musculo-squelettique et myofascial. Cette méthode part du principe que le bien-être de la personne repose largement sur un fonctionnement harmonieux du squelette, des muscles, des tendons et des tissus conjonctifs. L’ostéopathie ne peut certes pas rétablir l’intégrité du squelette, mais elle va agir sur l’équilibre du corps, lui permettant de moins s’user en fonctionnant mieux. L’ostéopathie a ainsi un rôle préventif et curatif. Elle permet de diagnostiquer, puis de stabiliser les zones de faiblesse du corps et ainsi de conserver ou rétablir manuellement un bon fonctionnement de l’organisme. En optimisant les facultés de mobilité et de coordination gestuelle, l’ostéopathie permet de minimiser les risques de chute et de préserver les fonctions motrices et l’autonomie de la personne âgée.

Comment l’ostéopathe travaille t-il ?

L’ostéopathe prend en compte le corps entier et examine la posture, la force et la flexibilité des muscles, des ligaments et des tendons. Il va utiliser ses mains pour identifier l’origine physique des troubles musculo-squelettiques, puis assurer un traitement préventif ou curatif grâce à des techniques manuelles. Notamment par le toucher et la manipulation, l’ostéopathe va réduire la tension musculaire et améliorer la circulation sanguine et les influx nerveux vers les tissus, renforçant ainsi les mécanismes de guérison du corps. Les outils thérapeutiques utilisés par l’ostéopathe peuvent comprendre notamment des massages, des techniques de mobilisation articulaire, et des étirements des muscles et des tissus, qui lui permettront d’augmenter la mobilité des articulations et de soulager les douleurs. L’ostéopathe peut également fournir des conseils sur la posture et donner des exercices de prévention ou de réhabilitation. Le programme de soin sera fondé sur l’âge de la personne, sa condition physique, son style de vie et ses douleurs spécifiques. L’ostéopathe travaillera le plus souvent en concertation avec le médecin traitant et le kinésithérapeute pour une prise en charge multidisciplinaire à tous les niveaux du soin. L’ostéopathie diminuerait les douleurs chroniques de 50 % et l’utilisation d’antalgiques de 37 %.

Source : Article originale

Partager !Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *